Accueil »News » Retour sur journée de terrain: Hydrothermalisme et Faille de la Têt


08/07/2015 // Classé dans : News

Retour sur journée de terrain: Hydrothermalisme et Faille de la Têt

Ces journées d'échange sur de terrain  ont réuni une douzaine de participants sur les sites géologiques et les stations hydrothermales de la vallée de la Têt, les 7 et 8 juillet 2015.

Audrey Taillefer et son directeur de thèse Roger Soliva (Géosciences Montpellier) ont présenté la problématique et les premiers résultats de la thèse financée par le BRGM dans le cadre du programme Référentiel Géologique de la France. Cette étude bénéficie également de l'expertise de Jean-Louis Lenoble, et a été labellisée par Terinov.

Le but de l'excursion était d'analyser  les relations entre les structures de déformation de la faille de la Têt et les différentes sources hydrothermales situées le long de la vallée, et dont certaines sont exploitées (comme ici à Vernet les Bains).

VernetLesBains

Les structures ont été appréhendées à l'échelle kilométrique par la lecture du paysage. Notamment, on a pu vérifier que les sources sont guidées par la foliations le long de contacts tectoniques très anciens (Hercynien),  ou bien jalonnent la faille Oligo-Miocène de la Têt. Les questions se posent sur la géométrie de ces contacts en profondeur, ainsi que sur les modes de déformation dans les zones de relais et leur rôle dans la localisation des circulations fluides. D'autres point essentiels à la bonne gestion de ces sources hydrothermales concernent les zones de recharge et les durées caractéristiques des cycles hydrologiques.

À l'échelle métrique et centimétrique nous avons observé la zonation de la déformation dans les les failles, en lien avec la localisation précise des sources. Il apparait que les sources sont marquées par des dépôts blancs (zéolithes), dépôts pouvant signaler la présence de paléo-sources aujourd'hui inactives. Les discussions ont porté sur les mécanismes permettant l'ouverture et le maintien des drains (à l'échelle minérale, microscopique).

L'excursion nous permis de visiter plusieurs sources autour de Thuès-les-Bains, où l'eau dépasse des températures de 60°C. Ces sources chaudes sont accompagnées d'une importante activité biologique et de dépôts encroûtants. Les applications géothermiques restent encore à être explorées.

Les commentaires sont fermés.